LES BONNES PRATIQUES DU DIGITAL LEARNING

 

Le marché de la formation bouge enfin et ça, c’est une bonne nouvelle !

Cela fait 20 ans que des organismes de formation plan-plan nous servent la même soupe : des slides trop denses, des présentiels interminables, des concepts rarement personnalisés, des e-learning soporifiques. Quid de l’engagement des apprenants et de l’efficacité des formations ?

SkillsDay, l’agence N°1 du mobile learning en France s’est approprié les technologies mobiles du marché avec la promesse d’engager dans la durée.

COMMENT ?

 

1/ En appliquant les bonnes pratiques de conception :

  • Des contenus disponibles « ATAWAD ». L’écran de smartphone étant devenu l’écran numéro 1, nous proposons une expérience de formation “mobile first” accessible partout et tout le temps.

 

  • De la qualité. Nos contenus spécifiques sont conçus par des experts métiers (Ayming, Tissot, l’Edhec, Vendeurs d’Elite,…) et sont tous validés par nos experts pédagogiques.

 

  • De la modernité. Dans les titres puisque nos contenus sont ajoutés au gré de l’actualité. Dans les contenus pour refléter les pratiques actuelles. Dans le look grâce à nos graphistes qui mettent la touche qui fait toute la différence.

 

  • Des formats courts. Le mobile nous impose de réfléchir dans une logique de micro learning. Tous les parcours sont courts et impactants pour répondre à un besoin de gain de temps, d’efficacité et d’agilité.

 

  • De la variété. Tant dans les contenus disponibles (sujets d’actualité, formations soft et hard skills, sujets de développement personnel) que dans les activités proposées. Toutes nos formations comprennent une dizaine de modalités différentes : quiz, challenges, cours, mises en situation, vidéos… L’objectif est ici de tenir en haleine l’apprenant en garantissant le fait que chaque activité pédagogique réponde à une réelle intention pédagogique.

 

  • De la gamification. Il s’agit d’introduire une dimension ludique et un esprit de compétition pour gagner en dynamisme et optimiser l’engagement de l’apprenant. La gamification ne se résume pas au challenge de validation des acquis : elle doit être parti prenante du processus de conception pédagogique.

 

  • Du storytelling. L’objectif est ici de raconter une histoire à vos apprenants, de coller à la réalité terrain, de parler d’eux. C’est l’alchimie parfaite entre l’approche visuelle et rédactionnelle qui créeront un storytelling captivant.

 

  • Des contenus personnalisables. Dans le cadre de formations dites « étagère », celles-ci doivent être adaptées, aussi bien sur le fond que sur la forme, au contexte de l’entreprise. Les nouvelles technologies au service de l’apprentissage le permettent, profitons-en !

 

2/ En réfléchissant le dispositif de formation dans sa globalité 

Nous avons la conviction qu’un parcours de formation réussi doit être accompagné et réfléchi en parallèle des dispositifs existants dans l’entreprise grâce à :

  • Un plan de communication. Il doit s’articuler en trois temps forts :
    • recruter (donner envie, susciter l’intérêt et capter l’attention),
    • fidéliser (créer de la frustration et inciter à continuer),
    • récompenser (créer l’événement, féliciter, et capitaliser sur les succès).

 

  • L’alignement à d’autres modalités pédagogiques. Nous devons garantir la cohérence pédagogique de l’ensemble, et non pas simplement juxtaposer le digital aux modalités existantes. Pour cela, il est impératif de reconsidérer l’existant pour, par exemple, refondre l’itinéraire pédagogique présentiel ou encore séquencer les sessions existantes. Le digital n’est pas une finalité mais peut s’avérer être un moyen pour sublimer des dispositifs existants de formation. C’est aussi l’occasion d’en profiter pour créer plus facilement des parcours adaptatifs.

 

  • Du social learning. Nous misons sur le social learning pour que tous les apprenants puissent interagir les uns avec les autres et qu’ils deviennent acteurs et animateurs du dispositif de formation. Tout est fait pour aborder l’apprentissage avec plaisir !

 

  • De la mise à jour. Nous avons garanti de la modernité lors de la phase de conception. L’enjeu est de rester dans l’ère du temps car ca va vite, très vite. Restons en veille en continu, notamment grâce aux experts avec lesquels nous avons pu concevoir le contenu de formation.

 

  • L’implication des managers… et de la RH. Rien de nouveau ici, un manager (tout comme la RH), est et restera une des clés de succès du dispositif de formation. Impliquons-les dès la phase de conception, par exemple en organisant un atelier pour apporter la dimension opérationnelle au contenu. Dans une approche just in time, il s’agit là du b.a-ba.

 

  • La définition et le pilotage des KPIs. Ces dispositifs peuvent bien sûr être suivis par des KPIs business travaillés en amont, suivis pendant, et mesurés en aval. Nous ne chercherons pas à mesurer la même chose que nous soyons dans une logique just in time ou anytime.

 

La digitalisation de la formation implique de travailler sur une approche globale, multimodale et individualisée et de penser une consommation de l’apprentissage fractionnée et instantanée.

SkillsDay est aux côtés de nombreuses entreprises pour relever ce challenge et met tout en œuvre pour faire bouger les lignes !

 

Contactez-nous 

09.86.52.87.80

contact@skillsday.com 

Related Blogs

No Image
No Image
No Image