Formation blended, de la cosmétique à l’efficience pédagogique

Blended Learning
formation blended learning
J’ai commencé la formation au moment de l’essor des parcours blended. 

J’ai commencé la formation au moment de l’essor des parcours blended.

Les responsables formations se voyaient investis de la lourde mission de digitaliser les contenus de formation.

Pourquoi ? Parce qu’il fallait moderniser l’offre de formation.

 

La solution du moment : faire appel à des prestataires dont la promesse était alors de digitaliser le contenu pour proposer des modules distanciel.

Il s’agissait pour l’apprenant de s’approprier les contenus avant de rentrer dans la salle de formation. Intéressant !

Sauf que… mes constats ne firent pas l’éloge d’une intention pourtant salutaire.

 

Résultat : des contenus numérisés, sous la forme de e-learning, peu engageants, longs et terriblement rébarbatifs pour les apprenants.

Quel massacre, pour nous formateurs, animés par la puissance de la forme et toujours convaincu qu’elle représente le fond qui remonte à la surface comme l’affirmait Hugo. Je trouvais en ces modules e-learning la parfaite fabrique de l’ennui, une ode au sabotage de la pédagogie par les incohérences qu’ils exerçait sur mes messages en présentiel.

 

Il s’agissait de saupoudrer d’une cosmétique contreproductive sur l’engagement de mes apprenants.

Et pour me renforcer dans mes représentations, je trouvais en mes chers participants un écho sans équivoque dans le caractère résistant, sinon rebelle à réaliser ces modules e-learning.

Le pure blended, genèse d’une virée de bord

Quelques années après mon premier contact avec un contenu de formation blended, l’heure est à la réconciliation.

 

J’ai découvert, par le biais de Skillsday, le pure blended learning, ou le projet de proposer une parfaite cohérence et une complémentarité dans les modalités présentielles et distancielles. Encore une invention marketing me direz-vous ? Je l’ai cru, au début en tout cas.

 

Le pure blended, que nous plaçons chez Skillsday au cœur de notre proposition de valeur me permet aujourd’hui d’expérimenter l’efficience pédagogique.

 

Je peux proposer la bonne expérience apprenant, au bon moment, au bon public, au juste endroit, avec la modalité la plus adaptée pour un meilleur ancrage et un transfert plus important de la compétence sur le terrain professionnel.

 

À ce stade deux questions fondamentales :

  • Qu’est-ce qu’offre le pure blended learning ?
  • Et bien sûr, pourquoi j’ai viré de bord, de détracteur à promoteur ?

1) Sublimer la cohérence pédagogique

J’ai le contrôle sur ce point, dans la mesure où je contribue à la conception des modules distanciels, ou à minima, je maîtrise le contenu pour faire un maximum de ponts pédagogiques en présentiel. Mes participants constatent très vite cette cohérence et cela augmente la valeur perçue du parcours ! 

2) Produire de l’engagement

  • Il produit, notamment par le mobile learning, de l’engagement dès l’exploration des savoirs avec des modules distanciels beaux, ludiques, intuitifs et à forte valeur ajoutée pour le participant.
  • Avec le Client, nous co-construisons les modules distanciels en nous posant la question de la cohérence du contenu à digitaliser. Je constate des taux de complétion surprenants et des retours très positifs des participants, notamment sur des modules conçus en mobile learning.

3) Placer l’expérience apprenant au cœur des modules

Particulièrement en ce qui concerne le présentiel, colonne vertébrale du parcours blended. Pour cela, le parcours assure deux choses :

  • Une variété d’activités basées sur la pédagogie inversée et l’expérimentation
  • Une progression pédagogique
  • Quel plaisir de constater que l’apprenant reste captivé et engagé tout au fil des séquences et qu’il prend conscience et verbalise les liens entre les savoirs. 

4) Garantir l’ancrage

Il garantit l'ancrage, par l’occurrence et la répétition et surtout en activant l’engagement émotionnel des apprenants (par la surprise, la joie, la peur, la satisfaction…).

 

Les modules distanciels en amont et en intersessions m’offrent les espace-temps en salle de formation pour favoriser des activités de type training. Au-delà de faire vivre un temps fort aux participants, j’observe une nette accélération des prises de consciences et un désir, presque inéluctable de tester sur le terrain ses nouveaux réflexes.

 

Accessoirement, mes références régulières au contenu distanciel encouragent les apprenants à retourner sur le module digital après le présentiel, favorisant ainsi… la mémorisation.

5) Permettre une mesure des acquis, quantitative et qualitative

Une occasion d’aller plus loin que le questionnaire d’évaluation de fin de session ! Le digital me permet de concevoir et proposer des activités de type MOCA (Mesure Orale et Collective des Acquis) à distance en classe virtuelle pour bénéficier des retours concrets des participants et surtout de l’impact de la formation sur leur quotidien !

 

En synthèse, le pure blended learning me permet d’alimenter la raison d’être de mon engagement professionnel, celui de m’assurer d’une expérience apprenant à 3 niveaux :

  • Le plaisir d’apprendre et de développer ses compétences
  • L’intégration de nouveaux savoirs (savoir, savoir-être & savoir-faire)
  • L’utilisation de ces nouvelles compétences par les apprenants sur leur environnement professionnel !

Comment s’y prendre pour designer un parcours en pure blended learning ?

Quelques repères clés d’ici une prochaine publication qui traitera du sujet : 

Pour réussir son projet de pure blended learning, il s’agit de concevoir une feuille de route aux cheminements minutieusement décrits.

 

  • Ce cheminement doit répondre à quatre questions fondamentales :
  • Qu’est-ce qui peut être proposé à distance pour offrir une première exploration et tirer le meilleur du présentiel ? 
  • Quels outils technologiques pour favoriser l’efficience pédagogique et l’expérience apprenant ? 
  • De quelle nature sera la boîte à outil disponible tout au long du parcours de l’apprenant et au-delà ? 
  • Quel rendez-vous incontournable à distance en aval de la formation en présentiel pour pérenniser les acquis et mesurer les progrès ? 

 

Et pour en savoir plus… contactez-nous ! 

Martin-8-1-e1569511262905
Par Martin
Partager l'article
Management à distance
20 mars 2020 Trans'Formation digitale
Management à distance : les 9 règles d’or
Avec le développement du télétravail se pose la question du management à distance. Les managers doivent désormais composer et savoir accompagner leurs collaborateurs pour qu’ils s’épanouissent dans cet environnement. Découvrez les neuf règles d’or qui vous permettront d’adapter votre management et ainsi préserver le bien-être et la productivité de votre équipe.  
Secrets d'une classe virtuelle qui déchire
08 septembre 2020 Blended Learning
efficace en télétravail
16 mars 2020 Trans'Formation digitale
Les 10 commandements pour être efficace en télétravail
Parce que dans télétravail, il y a...
formation blended learning
24 septembre 2019 Blended Learning
télétravailler pendant le confinement
07 avril 2020 Trans'Formation digitale
7 tips pour mieux télétravailler pendant le confinement
Le cocooning, c’est apprécier de rester chez soi pour se retrouver seul avec soi-même. Le confinement, c’est être obligé de rester à la maison pour la sécurité de tous. Plus ou moins bien vécue, cette situation inédite et à la durée indéterminée a déjà changé nos habitudes et mentalités. Alors pourquoi ne pas l’optimiser ?…
Mobile Learning Awards
06 juillet 2020 Retour d'expériences
Mobile Learning Awards : La Poste remporte un prix avec Skillsday !
La cérémonie des Mobile Learning Awards organisée par Teach on Mars récompense les meilleurs projets de formation sur mobile réalisés avec leur technologie.   Cette année, Skillsday remporte le prix de la catégorie « Expertises » avec La Banque Postale, pour sa formation consacrée à la Lutte Contre le Blanchiment d’argent et le Financement du Terrorisme…